Persévérance

La persévérance scolaire se définit comme étant toutes actions permettant à des jeunes éprouvant des difficultés à s’engager volontairement dans un projet d’études et de vie gratifiant et significatif d’améliorer leur situation. La persévérance, c’est cette capacité à ne pas lâcher malgré des difficultés ou des démotivations.

Une culture à développer

  • L’école est d’abord et avant tout un milieu de vie.
  • La motivation des jeunes à l’école est stimulée par les amis, les activités parascolaires et l’implication, l’acquisition de connaissances et l’obtention d’un diplôme.
  • Le sentiment d’appartenance et de bien-être à l’école est important.
  • Nos jeunes veulent du concret.
  • La réussite diffère d’un élève à un autre. Elle diffère selon l’éducation reçue, les parents, le standing et l’expérience. Elle n’est pas nécessairement une affaire de notes.
  • La persévérance est associée à une notion de passion et de bonheur : faire ce qu’ils aiment !

Voici comment se résument les propos des jeunes quant à la réussite scolaire :

« Nous, jeunes, avons la capacité de réaliser biens des choses. Nous sommes en quête de sens et voulons que les choses aient du sens. Nous souhaitons ardemment nous développer et nous réaliser, dans un domaine, avec des gens que nous aimons. Pour ce faire, nous avons besoin d’être orientés et encouragés dans notre démarche. Ce que nous voulons c’est de sentir des adultes qui nous soutiennent dans nos projets de vie. »

Source : 1 000 jeunes ayant participé aux Commissions jeunes portant sur le décrochage et la persévérance scolaires, 2004.

Une priorité régionale

La persévérance scolaire est et doit demeurer une priorité régionale et une préoccupation pour tous et chacun. En ce sens, il est clair qu’il faut :

  • Miser sur l’accroissement des capacités humaines de manière à ce que les individus puissent élargir leurs choix de vie et avoir accès aux ressources leur permettant de se développer.
  • Envisager la scolarisation comme un facteur d’amélioration de la qualité de vie.
  • Reconnaître que la motivation joue un rôle déterminant dans la réussite scolaire et que l’évolution de la motivation scolaire est mal connue.
  • Admettre que la motivation chez les gars et les filles se présente différemment. Il en est de même pour l’évolution de la motivation.
  • Tenir compte des variables associées à la motivation (l’âge, l’appartenance sexuelle, la structure familiale, le statut socio-économique des élèves).
  • Porter une attention au processus de motivation scolaire qui est particulièrement important entre le 3e et le 5e secondaire.